Information prévisionnelle inexacte, imprécise et non sincère. Communication au marché. Manquement.

La transmission d'une information inexacte, imprécise et non sincère au marché ne peut emporter condamnation de la société lorsqu'il est démontré que le marché ne s'y est pas trompé. -(Décision COB du 7 octobre 2003 : Bull. COB n° 383, octobre 2003, p. 37. Voir H. de Vauplane et J.-P. Bornet, " Droit des marchés financiers ",Litec, 3e éd., 2001.)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°93

B&D - N° 93


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet