Droit bancaire et financier international

De l’incertaine identification des lois de police en matière de crédit à la consommation

L’article R. 312-35 (anciennement L. 311-37) du codede la consommation, relatif à la forclusion de deux anspour les actions engagées à l’encontre d’un emprunteur défaillant, constitue une règle protectrice du consommateur qui doit être considérée comme une loi de police du for,c’est-à-dire une loi impérative qui s’impose au juge qui statue.

CA Paris 8 octobre 2020 n° 17/17760, Banque et Caisse d’Epargne de l’État Luxembourg (BCEE) c/ M. G. J.

L'auteur

Revue de l'article

Un arrêt rendu par la Cour d’appel de Paris du 8 octobre 2020 mérite d’être mentionné, moins par la solution qu’il donne que par l’ampleur de la difficulté classique qu’il affronte, consistant en l’identification des lois de police en matière de crédit à la consommation[1]. Cette question a elle-même comme arrière-plan, celle de la nécessité ou non de distinguer pour mieux les articuler les dispositions impératives du lieu de résidence du consommateur, susceptibles de trouver application quelle que soit la loi choisie par les parties, et les lois de police, en particulier celles du juge ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)