Fiscalité

L’exclusion des produits financiers et immobiliers accessoires du dénominateur du « prorata de déduction » de TVA

Le Conseil d’État vient de préciser, au regard de la jurisprudence européenne, quels étaient les critères permettant de qualifier d’accessoires les produits financiers exonérés de TVA réalisés par une entreprise, pour les exclure du dénominateur de son prorata de déduction de TVA et, ce faisant, diminuer la charge correspondant à la rémanence de la TVA non déductible qu’elle est susceptible de supporter en amont.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°750

Les ressources humaines en temps de crise : la grande inconnue

L’arrêt du Conseil d’État du 21 octobre 2011 [1] définit les critères permettant de qualifier d’accessoires les produits financiers exonérés de TVA réalisés par une entreprise, pour les exclure du dénominateur de son prorata de déduction de TVA. Il se situe dans le contexte évolutif des jurisprudences européenne et nationale, interprété par l’administration dans une instruction du 10 janvier 2006 (3 A-1-06) non rapportée à ce jour. Il offre l’occasion de rappeler le régime particulier des entreprises financières, les banques notamment, au regard du traitement des revenus, autres que les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet