Chronique : Droit pénal bancaire

Droit pénal bancaire - Fausse monnaie : Distribution de fausse monnaie – Condamnation au Maroc – Adaptation de peine – Requalification des faits – Pouvoirs de la juridiction française.

Cass. crim. 28 février 2018, n° 17-81.501 : inédit.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°179

BANQUE & DROIT N°179 - MAI-JUIN 2018

La juridiction française n’a d’autre pouvoir, en application de la Convention franco-marocaine du 10 août 1981 et de l’article 728-4, alinéa 2, du Code de procédure pénale, que de substituer à la peine prononcée par la juridiction étrangère celle correspondant le plus en droit français, ou de réduire cette peine au maximum légalement applicable. En revanche, la juridiction française ne saurait se livrer à un exercice de requalification des faits dès lors qu’à l’incrimination retenue par le pays étranger correspond une incrimination en droit français.Voici un beau problème de procédure ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)