Chronique Droit pénal bancaire

Droit pénal bancaire : Escroquerie – Faux dans un écrit privé – Ouverture de comptes bancaires – Obtention d’instruments de paiement – Retraits ou achats rapides.

CA Toulouse 9 mars 2017, n° 16/0185 : Juris-Data n° 2017-016854.


Doit être reconnu coupable de récidive d’escroquerie et de faux dans un écrit privé, le prévenu qui a falsifié des documents en vue de les utiliser auprès de neuf établissements bancaires pour se faire ouvrir seize comptes bancaires, obtenir des instruments de paiement et les utiliser indûment.

L'auteur

Revue de l'article

L’ouverture d’un compte en banque n’est pas une opération sans risque pour la banque. Un client mal intentionné peut ainsi assez facilement détourner de l’argent au détriment de son banquier. La cour d’appel de Toulouse le rappelle dans une décision du 9 mars 2017.En l’espèce, le prévenu, M. X., avait falsifié des documents en vue de les utiliser après de neuf établissements bancaires afin de se faire ouvrir seize comptes de dépôt sous différentes identités et obtenir des instruments de paiement en dépit de son interdiction bancaire. L’intéressé avait instauré un véritable stratagème. Il ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)