Chronique : Droit pénal bancaire

Droit pénal bancaire : Escroquerie – Employé de banque – Banque partie civile – Indemnisation du préjudice – Absence de faute de la banque – Réparation intégrale

Escroquerie

Cass. crim. 31 mai 2017, n° 16-82.087.

 

Une banque est fondée à demander la réparation intégrale de son préjudice en lien direct avec les infractions d’escroquerie commises par son ancien employé lorsqu’est démontrée son absence de faute, et plus particulièrement le fait qu’il n’entrait pas dans la mission du directeur d’agence de vérifier l’authenticité de chacune des pièces collectées par son collaborateur.

L'auteur

Revue de l'article

Les infractions d’escroquerie commises par certains employés de banque indélicats le sont, parfois, au préjudice de l’établissement de crédit lui-même [1]. Nous en avons ici une bonne illustration.En l’espèce, il était reproché à M. X., salarié de la banque A., d’avoir renseigné les dossiers de certains demandeurs de prêts immobiliers par des bulletins de paie falsifiés, de faux avis d’imposition et des relevés de comptes mensongers, ces pièces ayant déterminé son employeur à remettre des fonds aux emprunteurs. L’employé avait finalement été déclaré coupable d’escroquerie par le tribunal ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)