Chronique Droit pénal bancaire

Droit pénal bancaire : – Divulgation de correspondances – Messages électroniques – Prise de connaissance par l’employeur – Échange entre le salarié et sa banque.

CA Douai 18 octobre 2016, n° 14/04338.


Est coupable d’atteinte au secret des correspondances le dirigeant qui prend connaissance de courriers électroniques échangés notamment par un salarié avec sa banque, les fait extraire, et les produit devant une juridiction dans le cadre d’un litige commercial.

L'auteur

Revue de l'article

Aux termes de l’article 226-15, alinéa 2, du Code pénal est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende « le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie électronique ou de procéder à l’installation d’appareils de nature à permettre la réalisation de telles interceptions ». Ce délit est caractérisé dans une décision de la cour d’appel de Douai du 18 octobre 2016.En l’espèce, le dirigeant d’une société avait pris connaissance de courriers électroniques échangés par un salarié, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)