Droit pénal bancaire : Contrefaçon ou falsification de chèque

Contrefaçon ou falsification de chèque – Usage de chèque contrefait ou falsifié – Chèques tirés sur le compte d’une société – Absence de pouvoirs.

Cass. crim. 29juin 2016, n°15-84.455, inédit.

Est coupable de contrefaçon ou falsification de chèque et d’usage de chèque contrefait ou falsifié la personne ayant remis, à titre de remboursement partiel d’une créance, deux chèques tirés sur le compte d’une société alors qu’elle ne disposait pas de signature pour ce faire.

L'auteur

Revue de l'article

L’article L. 163-3 du Code monétaire et financier sanctionne d’un emprisonnement de sept ans et d’une amende de 750000 euros le fait pour toute personne, notamment, « de contrefaire ou de falsifier un chèque ou un autre instrument mentionné à l’article L. 133-4 », mais aussi de « faire ou de tenter de faire usage, en connaissance de cause, d’un chèque ou un autre instrument » [1]. Ce délit ne donne lieu qu’à un nombre de décisions de justice assez réduit [2].Dans l’affaire qui nous occupe, la prévenue avait été déclarée coupable par la cour d’appel d’Aix-en-Provence, à la fois, de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)