Chronique Droit pénal bancaire

Droit pénal bancaire : Blanchiment d’argent – Exportation frauduleuse de marchandises prohibées en exonération de droits – Établissement des éléments constitutifs – Origine frauduleuse des sommes blanchies – Preuve insuffisante.

Cass. crim. 18 juillet 2017, n° 16-84.513.


La caractérisation des délits d’exportation frauduleuse de marchandises prohibées en exonération de droits et de blanchiment de ce délit ne saurait être admise sans éléments établissant que les marchandises litigieuses avaient fait l’objet d’une exportation frauduleuse et que les sommes qui auraient été blanchies avaient une origine frauduleuse.

L'auteur

Revue de l'article

La cour d’appel de Montpellier avait reconnu, par une décision du 21 juin 2016, M. X. et M. Y. coupables d’exportation frauduleuse de marchandises prohibées en exonération de droits et blanchiment du délit en question. Ils avaient été condamnés, chacun, à six mois d’emprisonnement avec sursis.Les juges montpelliérains avaient ainsi estimé que le fait de récupérer sur une autoroute, d’un ressortissant italien gérant de sociétés dont l’objet est sans lien avec le commerce de cartes téléphoniques prépayées, des montants très importantes en espèces et de les faire convertir en chèques de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)