Chronique : Droit pénal bancaire

Droit pénal bancaire - Action civile : Vol à main armée – Action civile – Banque partie civile – Réparation du préjudice – Appréciation souveraine de la cour d’appel – Effet de l’indemnisation par l’assureur.

Cass. crim. 28 mars 2018, n° 16-84.872 : publié au Bulletin criminel ; dalloz.fr, actualité, 20 avr. 2018, obs. L. Priou-Alibert.

L'auteur

Revue de l'article

La cour d’appel dispose d’un pouvoir d’appréciation souverain pour déterminer, dans la limite des conclusions des parties, l’indemnité propre à réparer les dommages nés des infractions dont le prévenu a été déclaré définitivement coupable.Les faits concernaient le crime de vol à main armé. Rappelons qu’aux termes de l’article L. 311-1 du Code pénal : « Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. » De plus, pour l’article 311-8, ce vol est puni « de vingt ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d’amende lorsqu’il est commis soit avec usage ou menace d’une arme, soit ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)