Chronique : droit financier et boursier

Droit financier et boursier : Question préjudicielle – Directive 2004/39/CE (MIF) – Notion de marché réglementé – Système multilatéral – Intérêts acheteurs et vendeurs exprimés par des tiers – Euronext Fund Services.

CJUE 16 novembre 2017, n° C-658/15, Robeco Hollands Bezit NV et al.


Relève de la notion de « marché réglementé », au sens de cette disposition, un système de négociation dans le cadre duquel de multiples agents de fonds et courtiers représentent respectivement des organismes d’investissement de « type ouvert » et des investisseurs, et qui a pour seule vocation d’assister ces organismes d’investissement dans leur obligation d’exécuter les ordres d’achat et de vente de parts placés par lesdits investisseurs.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°179

BANQUE & DROIT N°179 - MAI-JUIN 2018

Si les marchés réglementés sont devenus, avec la mise en concurrence des lieux d’exécution des ordres imposée par la directive MIF du 21 avril 2004 [1], un type de plateforme de négociation parmi d’autres, la notion n’en reste pas moins une notion essentielle du droit des marchés financiers. Non moins essentielle est la distinction entre systèmes multilatéraux, dont les marchés réglementés sont l’archétype, et systèmes bilatéraux [2]. La décision rendue par la Cour de Justice de l’Union européenne le 16 novembre 2017 [3] vient étoffer la jurisprudence naissante de la Cour sur la notion de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)