Chronique : Droit financier et boursier

Droit financier et boursier : AMF – Pouvoir de sanction – Abus de marché – Cumul de sanctions – Non bis in idem – Question prioritaire de constitutionnalité – Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme

Jurisprudence

Cass. crim. 17 décembre 2014 (2 arrêts), n° 14-90.042 et n° 14-90.043.
Cass. crim. 28 janvier 2015, n° 14-90.049.
Cons. Const. 18 mars 2015, n° 2014-453/454 QPC et 2015-462 QPC.

 

Sur examen de trois questions prioritaires de constitutionnalité transmises par la chambre criminelle de la Cour de cassation, le Conseil constitutionnel déclare contraires à la Constitution les dispositions du Code monétaire et financier qui permettent un cumul de poursuites et de sanctions administratives et pénales en matière d’abus de marché.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°160

Banque et Droit 160

Après la Cour européenne des droits de l’homme [1], le Conseil constitutionnel vient à son tour et à sa manière, par une décision rendue le 18 mars 2015 [2], condamner la double répression pénale et administrative des opérations d’initié, du moins à l’égard des personnes autres que les professionnels soumis au contrôle de l’AMF.C’est la chambre criminelle de la Cour de cassation qui a – finalement – fourni aux juges de la rue Montpensier l’occasion de se prononcer de nouveau sur la question du cumul des poursuites et des sanctions administratives et pénales en matière d’abus de marché. ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)