Chronique : Droit financier et boursier

Droit financier et boursier : AMF – Contrôle – Pouvoir des contrôleurs

Jurisprudence

AMF, décision de sanction du 24 mars 2016, SAN-2016-04.
Antérieurement à la loi du 26 juillet 2013, les contrôleurs disposaient, depuis la loi du 1er août 2003, des mêmes pouvoirs
d’investigation que les enquêteurs.

Le droit au respect du domicile postulé par l’art. 8 § 2 de la Convention EDH n’interdit pas une ingérence dans la vie privée et professionnelle dès lors que celle-ci est proportionnée à ce qui est nécessaire et assortie de garanties effectives et appropriées.

L'auteur

  • daigre
    • Professeur émérite
      Université Paris I
    • Directeur éditorial
      Banque & Droit

Revue de l'article

Nouvel avatar de la décision du Conseil d’État du 11 décembre 2015 [1], pourtant éminemment discutable, de sauvetage des contrôles de l’AMF antérieurs à la loi du 26 juillet 2013, la décision de la Commission des sanctions de l’AMF du 24 mars 2016 reprend à nouveau [2] les arguments déjà développés [3], pourtant contredits par les textes eux-mêmes, sur la critique desquels on ne reviendra pas [4]. Cette décision prend également parti sur la conventionalité du pouvoir d’ingérence des contrôleurs au regard de l’art. 8, § 2 de la Convention EDH (protection de la vie privée). Se mettant ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)