Droit des sûretés

L'arrêt qui condamne le débiteur principal à payer une certaine somme à la banque et dit que les cautions étaient engagées vis-à-vis de celle-ci par un cautionnement simple constitue pour la banque un titre exécutoire à l'encontre des cautions. Ces cautions n'ayant pas rempli, sur les premières poursuites engagées à leur encontre, les conditions prévues par l'article 2300 du Code civil, puisqu'elles n'ont proposé aucun bien à la discussion du créancier, ni avancé les deniers suffisants pour faire la discussion, la cour d'appel en a exactement déduit que le bénéfice de discussion n'était pas valablement requis par elle, de sorte que le titre exécutoire constatait bien une créance liquide et exigible à leur encontre, correspondant au montant de la condamnation prononcée contre le débiteur principal.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°122

Banque et droit 122


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet