Chronique : Droit bancaire et financier international

Droit bancaire et financier international : Mécanisme de surveillance unique – Règlement UE n° 1024/2013 – Répartition des compétences – Évaluation de l’importance d’un établissement de crédit – Pouvoirs de la BCE.

TUE 16 mai 2017, aff. T-122/15, Landeskreditbank Baden-Württemberg – Förderbank c/ Banque Centrale Européenne.

L'auteur

Revue de l'article

1. La décision rendue par le Tribunal de l’Union européenne le 16 mai 2017 [1] permet de préciser la répartition des compétences entre les autorités nationales et la Banque centrale européenne dans le cadre du Mécanisme de surveillance unique (MSU), premier pilier de l’Union bancaire. Depuis sa mise en place, la BCE, transformée en autorité de supervision du secteur bancaire depuis le 4 novembre 2014 [2], est dotée d’importants pouvoirs de surveillance à l’égard des établissements de crédit. Si ce pouvoir est partagé avec les autorités nationales, elle exerce en principe directement la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)