Chronique : Droit bancaire et financier international

Droit bancaire et financier international : Banque Centrale Européenne (BCE) – Recours en annulation – Cadre de surveillance de l’Eurosystème – Acte attaquable – Recevabilité – Qualité pour agir du Royaume-Uni – Annulation de l’acte

Union européenne

TUE, 4 mars 2015, affaire T-496/11, Royaume-Uni soutenu par Royaume de Suède c/ BCE soutenue par Royaume d’Espagne et République française.


Le cadre de surveillance de l’Eurosystème, publié par la BCE le 5 juillet 2011 sur son site Internet, est annulé dans la mesure où il fixe une exigence de localisation au sein d’un État membre de l’Eurosystème aux contreparties centrales intervenant dans la compensation des opérations portant sur des instruments financiers libellés en euros au-delà de certains seuils.

L'auteur

Revue de l'article

1. Cette décision du Tribunal de l’Union européenne opposant principalement le Royaume-Uni à la BCE est importante à double titre. Il s’agit de la première fois que le Tribunal est amené à se prononcer sur la recevabilité d’un recours en annulation intenté par un État membre à l’égard d’un acte de la BCE, en l’occurrence la publication sur le site internet de cette institution du cadre de surveillance de l’Eurosystème. En outre, ce litige opposant des États extérieurs à la zone euro à la Banque Centrale Européenne (BCE) à laquelle se sont joints la France et l’Espagne, membres de la zone ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)