Dérivés de gré à gré

Dodd-Frank Act et EMIR : périmètre variable et même combat

En filigrane du nouveau paysage réglementaire, les banques d’investissement se sont déjà approprié les enjeux en modifiant le pricing des dérivés de gré à gré, en restructurant l’organisation de la force de trading tout en remodelant leur dispositif post-trade.

L'auteur

  • Marcel Bejjani
    • Managing Director, Responsable du Global Markets Advisory France
      Investance

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°736

Banques / Assurances : la concurrence s’intensifie

La réglementation européenne connue sous le nom d’EMIR [1] ne traite que la compensation des dérivés de gré à gré. En revanche, la réforme de Wall Street, encadrée par la réglementation « Dodd-Frank Act », est plus globale et ambitieuse. En effet, elle couvre toute la chaîne de valeur des banquiers d’investissement, engendrant des réformes lourdes autour du modèle opérationnel des produits de gré à gré. Plus encore, elle modifie profondément les processus, depuis l’organisation du trading et de la composition du pricing aux contreparties, jusqu’à la comptabilité et au reporting.Toutefois, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet