Gestion des risques Bâle II et Solvabilité 2

Des enjeux communs pour des acteurs fondamentalement différents

Tandis que le secteur bancaire parachève sa mise en conformité avec la : directive Bâle II et aborde Bâle III, le secteur des assurances peut mesurer toute l’envergure de l’exercice engagé avec la directive Solvabilité 2. Si les deux refontes réglementaires s’apparentent dans leurs grandes lignes et leur finalité, les voies de leur mise en œuvre diffèrent, de même que diffèrent les métiers de banquier et d’assureur.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°729

distribution des produits financiers : protection versus efficacité ?

Issues d’instances différentes, les directives réglementaires Bâle II (Comité de Bâle), et Solvabilité 2 (Parlement européen) partagent le principe d’une même armature générale autour de trois piliers successifs :pilier 1, dotation minimum en fonds propres au regard des actifs, individuellement notés et pondérés ;pilier 2, évaluation qualitative de la gestion des risques et des hypothèses retenues dans le cadre du pilier 1 ;pilier 3, qualité et transparence d’information accrues.Le tout selon des normes et objectifs internationalement harmonisés.Qu’il se décline dans l’environnement ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet