Chronique : Comptes, crédits et moyens de paiement

Le défaut d’information lors de l’ouverture d’un compte est-il sanctionné par la déchéance des intérêts ?

L’accord du client sur le droit du banquier à percevoir les frais et commissions peut résulter de l’inscription de ceux-ci dans un relevé de compte dont la réception par le client n’a été suivie d’aucune protestation ni réserve de sa part.

Cass. com. 11 décembre 2019, arrêt n° 973 FS-P+B, pourvoi n° C 18-15.369, Banque populaire grand ouest c/ société La Seignerie.

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

À l’origine du litige, il est reproché à la banque d’avoir mentionné, pour les intérêts perçus pour une ouverture de crédit par découvert, un taux effectif global (TEG) erroné. Cela explique que le client ait sollicité la nullité de la stipulation d’intérêt et la substitution du taux légal au taux conventionnel. Une telle demande serait aujourd’hui impossible en raison de la réforme opérée par l’ordonnance du 17 juillet 2019[1] qui exclut désormais la nullité pour consacrer uniquement une déchéance du droit aux intérêts conventionnels « dans la proportion fixée par le juge, au regard ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)