Chronique : Comptes, crédits et moyens de paiement

Comptes, crédits et moyens de paiement : Prêt – Clause de remboursement anticipé – Clause pénale

Cass. Civ. 1re, 29 juin 2016, arrêt n° 784 F-D, pourvoi n° D 15-16.945, société Crédit immobilier de France c/ Malcuit et al.

 

« Qu’en statuant ainsi, alors que ne constitue pas une clause pénale, l’indemnité mise par le contrat de prêt à la charge de l’emprunteur en cas de remboursement anticipé, laquelle n’a pas pour objet d’assurer l’exécution des obligations de l’emprunteur, mais de compenser le manque à gagner du prêteur, la cour d’appel a violé » l’article 1152 du Code civil.

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

La nature de la clause prévoyant une indemnité en cas de remboursement anticipé est controversée : est-ce une clause pénale, ce qui permettrait au juge, en application de l’ancien article 1152 du Code civil, devenu l’article 1231-5, d’en réduire le montant si celui-ci est manifestement excessif [1] ? La réponse est en principe négative. La Cour de cassation l’a jugé dans un arrêt du 24 novembre 1993 [2]. Elle réitère la solution dans son arrêt du 29 juin 2016.Cette solution n’est pas étonnante. Une clause pénale prévoit une peine qui vient sanctionner une inexécution contractuelle alors ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)