Change et taux

La Commission ouvre la voie au développement d'une dette commune

: Next Generation EU, le plan d’un montant de 750 milliards d’euros proposé par la Commission européenne, pose les bases d’un véritable mécanisme de transferts.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°846

La régulation à l’épreuve du COVID-19

Au début de la dernière décennie, la crise des dettes souveraines mettait en lumière certaines insuffisances de la construction européenne et seul le « whatever it takes » de Mario Draghi avait alors permis de préserver l’intégrité de la zone euro. Depuis, les progrès de l’intégration budgétaire ou de la redistribution entre États sont restés minces, en même temps que les divergences économiques n’ont cessé de s’accentuer au sein de la zone. La crise que nous traversons va encore aggraver ces divergences et le risque est grand de voir resurgir les inquiétudes sur la pérennité de l’euro. Pour les calmer, les autorités ont, cette fois, rapidement réagi.

Du côté de la BCE, après quelques hésitations, des mesures importantes ont été prises. Pour soutenir l’octroi de prêts au secteur privé, elle a encore assoupli les conditions de refinancement à long terme des banques (le taux d’intérêt des nouvelles opérations peut baisser à -1 %). Surtout, la mise en place d’un nouveau programme d’achats de titres, le Pandemic Emergency Purchase Program, devrait, jusqu’à mi-2021 au moins, prévenir la résurgence de tensions sur le marché des dettes publiques.

Mais la bonne surprise est cette fois venue de la proposition par la Commission européenne d’un plan d’un montant de 750 milliards d’euros, Next Generation EU. En contournant l’interdiction faite à l’Union d’emprunter pour financer son budget et en prévoyant 500 milliards d’euros de dons, cette proposition pose les bases d’un véritable mécanisme de transferts. Certes, la route est encore longue avant qu’une unanimité soit trouvée… et le premier euro déboursé. Cette proposition n’en constitue pas moins une véritable avancée vers une plus grande solidarité entre États membres… et aussi une plus grande solidité de leur union !

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet