Chronique Gestion de portefeuille

Le commercialisateur d’OPC n’est pas un agent commercial

La fonction de commercialisation de parts ou d’actions d’organismes de placement collectif (OPC) n’emportant, par elle-même, aucun pouvoir de négociation ou de conclusion de vente, celui qui l’exerce pour le compte d’une société de gestion de portefeuille n’a pas la qualité d’agent commercial.

CA Paris, Pôle 5, ch. 5, 21 févr. 2019, n° 16/11868.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°184

La pratique du droit bancaire et financier et de la conformité

Le statut d’agent commercial a été introduit en droit français par la loi n° 91-593 du 25 juin 1991 qui a transposé la directive 86/653/CEE du Conseil du 18 décembre 1986 relative à la coordination des droits des États membres concernant les agents commerciaux indépendants. L’article L. 134-1 du Code de commerce dispose, en son alinéa 1, que « l’agent commercial est un mandataire qui, à titre de profession indépendante, sans être lié par un contrat de louage de services, est chargé, de façon permanente, de négocier et, éventuellement, de conclure des contrats de vente d’achat, de location ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)