L'actualité des M&A bancaires

Allemagne : vers une fusion des banques publiques ?

Le gouvernement fédéral allemand a déjà tenté, par le passé, de réunir certaines banques publiques, mais sans y parvenir. La situation très difficile dans laquelle se trouve actuellement NordLB pourrait changer la donne.

Un marché bancaire très morcelé en allemagne

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes

Pour en savoir plus

images
  • 1. PRINCIPALES OPÉRATIONS DE M & A DANS LE MONDE

    1. PRINCIPALES OPÉRATIONS DE M & A DANS LE MONDE

  • Allemagne : vers une fusion des banques publiques ?

    Allemagne : vers une fusion des banques publiques ?

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°826

Les épargnants à l'heure du risque

Dans un marché des fusions-acquisitions qui tourne au ralenti, la problématique de la consolidation bancaire en Allemagne refait surface.

En effet, les caisses d’épargne allemandes ont élaboré un schéma de consolidation des banques publiques régionales (Landesbanken), dont elles sont l’actionnaire majoritaire, a annonce faite à la mi-novembre par la Fédération allemande des caisses d’épargne (DSGV). Ce plan recommande tout d’abord aux Landesbanken de se séparer de leurs actifs à risques. Dans un second temps, les principales banques régionales du pays sont invitées à fusionner entre elles.

Les négociations auraient déjà commencé entre les caisses d’épargne et les États régionaux allemands (Länder), qui sont les autres grands actionnaires des Landesbanken. Jusqu’ici, les gouvernements régionaux ont préféré garder leurs banques. Néanmoins, face aux difficultés financières croissantes rencontrées par ces établissements, ils pourraient se montrer plus flexibles.

Actuellement, c’est la situation critique de la banque publique NordLB qui attire l’attention. L’établissement bancaire régional a réalisé la plus mauvaise performance des banques allemandes lors des tests de résistance effectués récemment par les autorités européennes. Détenue par le Land de Basse-Saxe, NordLB cherche d’urgence un nouvel investisseur pour se recapitaliser.

La solution envisagée consisterait à fusionner trois des six plus grandes Landesbanken du pays. Le scénario à l’étude prévoit d’abord un rapprochement entre NordLB et Helaba, la Landesbank de Hesse et Thuringe. À ce duo viendrait ensuite se greffer la Landesbank du Bade-Wurtemberg (LBBW). L’intégration de Deka et de Berlin Hyp est également envisagée.

Ce mariage entre plusieurs Landesbanken serait un moyen d’éviter le rachat par un établissement privé, dont les caisses d’épargne ne veulent pas. Plusieurs candidats se seraient déjà manifestés, dont la banque commerciale Commerzbank et le fonds d’investissement américain Cerberus, qui a déjà repris en février dernier la banque allemande HSH Nordbank pour un million d’euros.

Cette opération complexe, dont la mise en œuvre reste aujourd’hui très incertaine, donnerait naissance à l’un des trois plus gros établissements bancaires allemands, avec un bilan d’environ 700 milliards d’euros.

Un rapprochement bien accueilli par le gouvernement fédéral de Berlin, favorable depuis très longtemps à une consolidation du secteur bancaire allemand. En effet, le marché bancaire allemand est aujourd’hui très fragmenté, ce qui pèse lourdement sur la rentabilité de ses principaux acteurs. Avec plus de 1 600 banques et autres institutions financières recensées en septembre 2018, l’Allemagne détient de très loin le record du nombre d’établissements bancaires au sein des pays de la zone euro.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet