actualités jurisprudentielles : Société de gestion. Manquem...

La société de gestion qui n'a pas eu de deuxième dirigeant pendant plusieurs mois et a omis d'informer les porteurs de parts du plafonnement de la garantie a manqué à ses obligations prudentielles et à son devoir de loyauté, ce qui justifie le prononcé d'un avertissement. Il en va de même de son dirigeant, auquel il revenait d'informer la COB de l'absence de l'un des dirigeants et qui ne pouvait ignorer la portée de l'insuffisance de garantie. -(Décision de sanction du Conseil de discipline de la gestion financière n° 2/02 du 17 février 2003 : Bull. mensuel COB, juin 2003, n° 380, p. 45. Voir aussi H. de Vauplane et J.-J. Bornet, " Droit des marchés financiers ", Litec, 3e éd., n° 1086 et suiv.)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°91

B&D - N° 91


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet