Chronique : Bancassurance

Actifs éligibles aux unités de compte : suite et fin de l’affaire Optimiz Presto 2

Dès l’instant où il figure sur la liste des supports d’unités de compte que dresse l’article R. 131-1 du Code des assurances, un actif est réputé offrir une protection suffisante de l’épargne investie comme l’exige l’article L. 131-1 du même code.

Civ. 2e, 16 juillet 2020, 19-16.922, Publié au Bulletin.

L'auteur

  • Marly
    • Professeur agrégé des Facultés de droit
    • Doyen de la Faculté de droit du Mans
    • Directeur du Master II Assurance-Banque

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°193

la pratique du droit bancaire et financier et de la conformité

Il aura donc fallu deux arrêts de la Cour de cassation, promis de surcroît à une très large diffusion, pour admettre le produit « Optimiz Presto 2 » comme support financier d’un contrat d’assurance vie en unités de compte.Le premier arrêt s’est prononcé sur la qualification de ce produit structuré afin de déterminer s’il pouvait être versé dans l’une des catégories d’actifs éligibles aux unités de compte, spécialement la catégorie des obligations[1]. La Cour d’appel de Paris avait dénié cette qualification au motif que le produit litigieux n’offrait aucune garantie en capital[2]. Cette ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)