Cotation

Retour en Bourse iconoclaste pour Burger King

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°750

Les ressources humaines en temps de crise : la grande inconnue

Quand cet article paraîtra, Burger King sera de nouveau coté à Wall Street, un peu moins de deux ans après avoir quitté le NYSE. Ce retour en Bourse a été réalisé selon une méthode originale.

Protagoniste essentiel du schéma, Justice Holdings – société cotée à Londres ne contenant que du cash – était à la recherche d’un investissement : elle a jeté son dévolu sur Burger King, détenu par le fonds 3G Capital, qui a accepté de fusionner cette participation avec Justice. L'accord de fusion inclut un transfert de cote de Londres vers le NYSE.

Les surprises et le stress liés à une IPO classique sont évités, grâce à cette méthode encore mal connue : le prix de la transaction a été défini de gré à gré à l’avance, par contrat de fusion (29 % du capital de la chaîne de Burger King contre 1,4 milliard de Dollars).

Fondateur de Tégris Advisors qui a conseillé Justice Holdings, René-Pierre Azria relate que « les banques européennes comprennent encore mal cette technique et ses avantages; nous sommes les seuls à la mettre en œuvre à cette échelle. Nos clients ont su perfectionner une structure, la SPAC [1], qui existait mais était difficile. Justice, par exemple, a pu réaliser cette fusion sans devoir recourir à un vote d'actionnaires ».

La débâcle de l’IPO classique de Facebook pourrait inciter les émetteurs à recourir plus souvent à la technique de la fusion…

[1] Special Purpose Acquisition Company

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet