Covid-19

La prévention des pandémies moins coûteuse que leur traitement

Traiter les pandémies est 100 fois plus cher que les prévenir

L'auteur

Pour en savoir plus

image
  • Traiter les pandémies est 100 fois plus cher que de les prévenir

    Traiter les pandémies est 100 fois plus cher que de les prévenir

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°850

CLIMAT : Les stress-tests sont arrivés

Investir dans la prévention des pandémies est bien moins coûteux que de financer le traitement de leurs conséquences désastreuses. Un rapport réalisé par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), surnommée « le GIEC de la biodiversité », qui rassemble plus de 130 gouvernements, estime que le coût des impacts des pandémies est 100 fois plus élevé que le coût estimé de leur prévention – qui passe par la lutte contre la déforestation, les monocultures intensives et la disparition des espèces, qui dégradent la nature et augmentent les contacts avec les animaux sauvages notamment. « Ce sont les activités humaines qui sont à l’origine du changement climatique, de la perte de la biodiversité, et de leurs impacts sur notre environnement, du risque de pandémie », rappelle Peter Daszak, président de EcoHealth Alliance et de l’atelier de l’IPBES. On pense au rapport Stern de 2006, qui a fait date et qui expliquait que le coût de l’inaction en matière de lutte contre le réchauffement climatique serait bien supérieur à celui de l’action. Selon le rapport de l’IPBES, la pandémie de Covid-19 aurait déjà coûté entre 8 000 et 16 000 milliards de dollars jusqu’à juillet 2020 et pourrait coûter 16 000 milliards aux seuls États-Unis d’ici fin 2021.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet