Financement de l’économie

Le patron de l’AMF sévère avec l’UMC

L’Union des marchés de capitaux est encore loin du but

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°855

Banque de détail : la crise accélère une transformation nécessaire

Toujours dans les limbes, l’Union des marchés de capitaux (UMC) est pourtant indispensable à l’Union européenne (UE) post-Brexit. Ce vaste chantier réglementaire est encore loin d’offrir le cadre idéal pour que, sur le Continent, l’industrie financière prenne le relais de la City et permette à l’économie de l’UE de se financer de façon souveraine. Pour Robert Ophèle, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui s’exprimait le 10 mars 2021 devant le Sénat, « l’UMC est encore largement à l’état de projet avec une mosaïque d’approches nationales qui soit fragmentent la zone, soit établissent une compétition malsaine lorsqu’il y a complète liberté de prestation de services. Si on doit considérer que de grands progrès ont été accomplis pour assurer la localisation dans l’Union de nombreuses opérations financières – comme l’illustre la relocalisation dans l’Union de l’essentiel des transactions sur actions européennes –, force est de reconnaître que cela n’a pas favorisé la compétitivité de l’industrie financière européenne. Il reste encore beaucoup à faire pour faire émerger un marché financier européen efficace et des acteurs européens de dimension internationale dans le domaine financier. » S. G.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet