NPL : vers un ménage de printemps

Ménage de printemps

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°807

Résolution: sur qui repose l’effort ?

L’Europe s’attelle au nettoyage des bilans de ses banques. Ce sont toujours plus de mille milliard d’euros de créances qui sont en souffrance, principalement en Grèce, en Italie, au Portugal et à Chypre. Le 20 mars, la BCE a publié des lignes directrices pour uniformiser le travail des banques dans l’identification et la gestion de ces NPL. De son côté, Valdis Dombrovski, vice-président de la Commission, a annoncé un plan pour une approche coordonnée des efforts à l’échelle de l’UE. Une déclaration qui fait suite à la proposition de l’EBA fin janvier de créer une « bad bank » européenne pour loger une partie de ces NPL et créer un marché secondaire plus lisible des investisseurs et donc plus liquide. Une clause de « clawback » empêcherait tout engagement définitif d’argent public de l’Union.

 

Sur le même sujet

  • Droit de la régulation bancaire : Vers une surveillance financière européenne plus intégrée, Comm. UE, « Renforcer la surveillance intégrée pour consolider l’Union des marchés de capitaux et l’intégration financière dans un environnement en mutation », 20 septembre 2017, COM(2017) 542 final.

    • Chronique
    • 24/10/2017
    • Revue Banque N° 813