Émissions souveraines

Nouvelle proposition pour la zone euro

L'auteur

Revue de l'article

Dans une note publiée en février 2018, l’Institut Friedland propose de réformer l’architecture financière de la zone euro. Ce think tank estime que la zone euro pèche par manque de discipline de marché. Parmi les pistes évoquées pour renforcer cette discipline, l’Institut suggère d’imposer aux États membres d’émettre une certaine proportion (environ 40 %) d’obligations juniors ; il serait explicite que ces titres feraient défaut en cas de difficultés rencontrées par l’État émetteur. Leur taux d’intérêt serait donc probablement plus élevé. Ainsi, les investisseurs prêteraient au juste prix.

Que ce soit pour adopter cette proposition de l’Institut Friedland ou une autre, les pratiques vont sans doute finir par changer en matière d’émissions souveraines en zone euro, car les réflexions se multiplient depuis plusieurs années. Dès 2010, les économistes Jacques Delpla [1] et Jakob von Weizsäcker proposent eux aussi de créer deux catégories de dettes souveraines : l’une senior (la dette bleue) et l’autre junior (la dette rouge). Mais la proposition se distingue nettement de celle de l’Institut Friedland puisque les émissions de dette bleue seraient des eurobonds.

La Commission européenne, dans un document de réflexion publiée le 31 mai 2017 sur l’approfondissement de l’Union économique et monétaire, développait quant à elle le concept de Safe asset, qualifié de « succédané d’eurobonds » [2] par Laurent Quignon, responsable Économie bancaire chez BNP Paribas. Avec le safe asset, un véhicule de titrisation assemblerait, après leur émission, les différentes dettes souveraines de la zone euro. Puis les investisseurs pourraient acquérir soit des tranches junior, soit des tranches senior qui constitueraient le « safe asset ».

De nombreuses propositions sont sur la table mais sur cette question, comme sur bien d’autres (voir page XX), l’Europe a du mal à avancer. S.G.

 

[1] Voir Jacques Delpla, « Dettes souveraines: vers une zone euro de restructuration continue? », Revue Banque n° 762, juin 2013.

[2] Voir l’interview de Laurent Quignon, « Un succédané d’eurobonds », Revue Banque n° 810.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet