Prêt

Les plateformes de crowdlending vont faire du PGE

Les IFP peuvent faire du PGE

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°845

Crise de COVID-19 : Quelle résilience des banques françaises ?

Les plateformes de crowdfunding ayant le statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP) peuvent distribuer des prêts garantis par l’État (PGE), selon un arrêté publié le 7 mai qui actualise l’arrêté initial précisant les dispositions du PGE. « C’est une avancée majeure pour notre métier. Une dizaine d’IFP va distribuer des PGE. Nous souhaitions ancrer le crowdfunding dans les outils majeurs de financements proposés aujourd’hui. La concurrence des banques est telle sur le PGE que l’activité de prêt participatif aux PME était quasi à l’arrêt depuis mi-mars. Les PGE peuvent être un moyen de fidéliser les PME les plus solides de nos plateformes et d’en financer de nouvelles. C’est également une solution concrète pour permettre aux épargnants de soutenir la relance de l’économie après la crise », explique Jérémie Benmoussa, président de Financement Participatif France. Les plateformes appliqueront les mêmes critères d’éligibilité que les banques. Le secteur s’est mis d’accord avec Bercy sur des engagements. Le taux d’intérêt sera de 2 % la première année pour tous les emprunteurs et au-delà, un taux sera pratiqué de manière à ce que le taux moyen annuel versé au prêteur soit égal à 3 % + 0,1 x (taux habituellement appliqué à l’emprunteur pour sa catégorie de risque – 3 %). La rémunération maximale des plateformes sera forfaitaire de 1 000 euros HT sur toute la durée et ne devra jamais dépasser 1 % du montant emprunté.

« C’est aussi la possibilité offerte aux plateformes de distribuer des prêts à des PME qui ne sont pas forcément dans le circuit bancaire, parce qu’elles n’ont pas eu besoin de financement auparavant, étaient financées par des modèles alternatifs, par des levées de fonds en capital, ou allaient historiquement mal mais vont mieux et sont devenues éligibles », ajoute Jérémie Benmoussa.

En 2019, sur les 629 millions d’euros de financement accordés via les plateformes de financement participatif, 54,9 millions l’ont été via des prêts, dont 31,9 millions via des prêts rémunérés.

 

Sur le même sujet