Finance climat

Deux ONG déplorent des insuffisances des scénarios climatiques du NGFS

Selon une étude de Reclaim Finance et Oil Change les scénarios climatiques du réseau de banques centrales NGFS ne vont pas assez loin.

Deux ONG déplorent des insuffisances

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°854

Monnaies numériques de banque centrale - Vers le billet de banque 3.0 ?

Alors que les débats sur l’adaptation de la finance aux objectifs de lutte contre le réchauffement climatique se portent actuellement sur les pistes et actions des banques centrales en la matière, les ONG continuent à produire des analyses qui poussent les acteurs à aller plus loin. Un rapport publié en février 2021 par les ONG Reclaim Finance et Oil Change estime ainsi que les scénarios climatiques publiés en juin 2020 par le réseau des banques centrales et superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS) qui rassemble quelque 80 banques centrales « présentent de nombreuses lacunes ». Ces scénarios « pourraient causer un ralentissement de la lutte contre le changement climatique et un accroissement des risques financiers associés » et devraient donc être révisés. En cause : le fait que le NGFS se concentrerait sur les scénarios 2 °C de réchauffement au détriment des scénarios 1,5 °C, que ces scénarios reposent sur un niveau élevé de capture du CO2 dont le déploiement à grande échelle serait problématique au regard de la durabilité et des droits de l’homme, et le fait que ces choix créeraient un biais favorable aux énergies fossiles.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet

  • Finance durable : Green BCE

    • Breve
    • 25/02/2021
    • Revue Banque N° 854