Transition énergétique

Des avancées notoires pour la finance climat au second semestre

Moins médiatisées qu’en 2015, quand la France a accueilli la conférence mondiale annuelle sur le climat (CoP21) qui a débouché sur l’Accord de Paris fixant l’ambition de limiter le réchauffement à 2 degrés, la question climatique et sa prise en compte par le monde économique et financier connaissent de nouvelles avancées importantes en 2017. Rappel des épisodes estivaux et présentation en quelques dates de l’agenda du second semestre.

ours polaire

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°811

Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests

  • 1er juin. En France, le président de la République a rebondi sur l’annonce faite le jour même par Donald Trump du retrait des États-Unis de l’Accord de Paris. Emmanuel Macron s’est présenté en chantre de la lutte contre le réchauffement climatique et pour la transition énergétique, des questions peu présentes dans son programme avant son élection.
  • 13 juin. Paris Europlace a rendu publique l’initiative Finance for Tomorrow (FFT) dont l’objectif est de faire changer d’échelle la finance verte et durable et de faire rayonner la Place de Paris au niveau européen et international, en accompagnant la mobilisation du secteur vers une économie et une finance compatibles avec un « scénario 2 degrés » (maximum de réchauffement).
  • 6 juillet. Le « plan climat » annoncé par le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot comporte des volets financiers (taxe carbone, fiscalité écologique…) et rappelle l’ambition de faire de Paris la capitale de la finance verte (assurer la promotion des labels verts et soutenir la création de labels de référence, développer les green bonds, participer aux réflexions sur la prise en compte des risques climatiques dans la réglementation prudentielle et la communication extra-financière en soutenant les initiatives au niveau du G20 et européen…).
  • 7-8 juillet. La Task Force on Climate-related Disclosures (TCFD) créée fin 2015 par le Conseil de stabilité financière (FSB) dans le cadre du G20 a rendu son rapport définitif au sommet du G20 de Hambourg. Il propose des recommandations non contraignantes pour un meilleur reporting des risques et opportunités financiers liés au climat. L’opposition de Donald Trump a empêché que ce rapport fasse l’objet d’une adoption commune.
  • 18 juillet. Le groupe d’experts de haut niveau sur la finance durable (High-Level Expert Group on Sustainable Finance – HLEG) créé fin 2016 par la direction des marchés financiers de la Commission européenne a présenté son rapport préliminaire lors d’une audition publique à Bruxelles. Ses recommandations définitives sur la manière de changer les modèles pour rendre la transition énergétique effective et la finance durable sont attendues fin 2017.
  • 6-17 novembre. Pour des raisons logistiques, la CoP23, présidée par les iles Fidji, se tiendra dans la ville de Bonn (Allemagne). C’est la première fois qu’un État insulaire, déjà dramatiquement directement touché par le réchauffement climatique, préside un sommet mondial annuel sur le climat.
  • 11 décembre. Un troisième Climate Finance Day va se tenir, organisé par Paris Europlace avec le ministère de l’Économie et des Finances. Le premier avait eu lieu en mai 2015, en amont de la CoP21, et avait constitué un point de départ important dans la progression désormais rapide de la prise de conscience par les financiers des enjeux liés au changement climatique.
  • 12 décembre. Emmanuel Macron a annoncé le 8 juillet, en marge du G20 de Hambourg, la tenue à Paris d’une conférence internationale sur le climat, deux ans jour pour jour après l’adoption de l’accord de Paris à la CoP21, fin 2015, qui restera comme l’une des réalisations importantes de son prédécesseur. Cette journée devrait être l’occasion de présenter de nouvelles actions financières pour le climat au niveau international.
  • Le dossier du numéro d’octobre de Revue Banque sera consacré à la finance climat.
 

Sur le même sujet