Liste noire

Blanchiment de capitaux : l’UE dresse une liste de 23 pays à haut risque

Le Conseil européen rejette le projet de liste de la Commission européenne qui devra revoir sa proposition.

Blanchiment de capitaux : l’UE dresse une liste de 23 pays à haut risque

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°830

Réduction des risques

Le Conseil européen a décidé le 7 mars de rejeter à l'unanimité le projet de liste présenté par la Commission européenne recensant 23 pays tiers, qui présenteraient des carences stratégiques dans leurs cadres de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : Afghanistan, Samoa américaines, Bahamas, Botswana, République populaire démocratique de Corée, Éthiopie, Ghana, Guam, Iran, Iraq, Libye, Nigeria, Pakistan, Panama, Porto Rico, Samoa, Arabie saoudite, Sri Lanka, Syrie, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Îles Vierges américaines, Yémen. Cette liste tient compte, précisait la Commission, des critères fixés dans la 5e directive Antiblanchiment en vigueur depuis juillet 2018. Si cette liste était adoptée, les banques seraient alors tenues d'appliquer des contrôles renforcés pour les opérations financières concernant les clients et les établissements financiers provenant de ces pays.

Le Conseil en a estimé autrement en précisant qu'il ne pouvait "soutenir la proposition actuelle qui n'a pas été établie dans le cadre d'une procédure transparente et résiliente encourageant activement les pays concernés à prendre des mesures fermes et respectant dans le même temps leur droit à être entendus. Le Conseil demande que soit établie une liste de l'UE, conformément à la cinquième directive anti-blanchiment, qui respecte nos normes élevées et qui permette ainsi de renforcer encore la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme". G. D.

 

Article actualisé le 8 mars 2019

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet