L'ABE à Paris

tour effeil

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°814

Is small beautiful ? La proportionnalité dans la réglementation

Le Conseil de l’Union européenne a annoncé le 20 novembre le choix de Paris comme nouveau siège de l’Autorité Bancaire Européenne, mettant fin à la procédure de relocalisation entamée le 22 juin dernier. Huit offres [1] avaient été déposées au 31 juillet pour accueillir cette agence. Celles-ci ont été évaluées selon 6 principaux critères fixés par les 27 pays membres : la disponibilité de locaux opérationnels ; les infrastructures de transports ; les infrastructures scolaires ; l’accès au marché de l’emploi et aux services de santé pour les familles des collaborateurs de l’agence ; la capacité à garantir la continuité de l’activité ; la répartition géographique des différentes instances européennes sur le territoire de l’UE. Paris est finalement sortie gagnante d'un tirage au sort avec Dublin, qui avait recueilli au second tour du vote le même nombre de voix. La Commission européenne va présenter dans la foulée une proposition pour entériner cette décision selon la procédure législative d’usage.

Paris accueillera donc deux des autorités européennes : l’Autorité bancaire et l’Autorité des marchés financiers, installée dans le 7e arrondissement depuis 2011. Elle peut ainsi rivaliser avec Francfort (qui héberge l’Autorité européenne des assurances et pensions professionnelles et la BCE) comme capitale européenne de la réglementation financière. Et compter sur cet atout supplémentaire pour attirer les professionnels de la City… E.C.

 

[1] Bruxelles, Dublin, Francfort, Luxembourg, Paris, Prague, Varsovie et Vienne.

 

Sur le même sujet