Zone euro: divorce ou nouveau contrat de mariage?

L’Union économique et monétaire (UEM) doit être complétée, d’une manière ou d’une autre (euro bonds, augmentation de la taille du budget européen…), car la zone euro est inachevée. Quant à la voie du divorce, elle est impraticable.

illustration

L'auteur

  • Gilles Moec
    • Chef économiste
      Bank of America-Merrill Lynch

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°351

Euroscepticisme : l’Union européenne en quête d’un projet

Le débat sur la survie de l’euro est souvent dominé par ce que l’on peut appeler le « narratif du complot », selon lequel l’abandon des souverainetés monétaires était avant tout le produit d’une volonté politique d’ancrer l’Allemagne dans une union toujours plus étroite à l’époque ou la chute du mur de Berlin pouvait tenter l’Allemagne réunifiée d’embrasser un destin national et plus « oriental ».Ce serait là, d’une certaine manière, le péché originel de l’Union monétaire. Engagés dans un processus essentiellement politique, les négociateurs européens auraient volontairement ignoré les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Euroscepticisme : l’Union européenne en quête d’un projet

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet