Vers une médiation du crédit aux particuliers ?

Un médiateur du crédit intervient aujourd’hui au bénéfice des entreprises, mais aussi des candidats et des partis politiques. Ne faudrait-il pas instituer un « outil » comparable au bénéfice des consommateurs ne parvenant pas à obtenir un crédit à la consommation ou un crédit immobilier ? Cette contribution tend à démontrer qu’une telle médiation serait non seulement inutile, mais pourrait se révéler, en outre, dangereuse.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°HS-2020-2

La médiation bancaire et financière dans tous ses états

  L’aide à l’obtention du crédit tend objectivement à se développer dans notre pays. D’abord, en 2008, le médiateur du crédit aux entreprises a été créé pour faciliter le financement des entreprises ayant fait l’objet de refus de prêts ou de garanties de la part d’établissements de crédit[1]. Ensuite, en 2017, la loi pour la confiance dans la vie politique de la médiation du crédit aux candidats et aux partis politiques a fait de même en vue de faciliter le financement bancaire des candidats à un mandat électif et des partis politiques[2].N’est-il alors pas temps d’aller encore plus loin ? ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)