Prospective

Vers Bâle IV, une réglementation simplifiée ?

Jean-Bernard Caen se livre à un exercice original de finance-fiction et imagine les conséquences des réglementations prudentielles actuelles. Celles-ci aboutiraient à une grande crise bancaire dès 2015, avant que Bâle IV, dans une version épurée et rééquilibrée de la réglementation, ne parvienne enfin à construire un encadrement véritablement efficace du système bancaire international.

L'auteur

  • Caen
    • Risk Senior Advisor
      Dexia
    • Membre du conseil d’administration
      AFGAP
    • Membre du comité exécutif
      PRMIA France

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°758

ISR : va-t-il devenir la norme ?

Nous sommes en 2020. La Grande Crise bancaire est achevée. Les banques sont à nouveau profitables et financent une économie européenne ayant repris le chemin de la croissance. Elles sont bien régulées : les régulateurs bancaires, qui travaillent maintenant de concert avec les commissaires aux comptes, se concentrent désormais sur les trois piliers de Bâle IV que sont la protection des déposants, la qualité des informations de risque et la gestion active des agréments bancaires. Les régulateurs vérifient en premier lieu que les établissements recevant des dépôts du public assurent bien ces ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet