Ventes à découvert : pour une réglementation adaptée aux enjeux

Les ventes à découvert, qui contribuent en temps normal à l’efficience du processus de découverte des prix, enjeu central pour le bon fonctionnement des marchés, peuvent être temporairement réduites quand la stabilité financière paraît menacée. En revanche, il faut interdire les ventes à découvert à nu, par lequel un donneur d’ordres n’a pas l’assurance « raisonnable » de pouvoir livrer à terme les titres correspondants.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730 bis
Septembre 2008 : au cœur de la crise des crédits subprime, les marchés actions dévissaient. En particulier les titres des valeurs financières compte tenu des incertitudes pesant sur la solvabilité du secteur financier dans son ensemble. Pour mettre un frein à cette spirale baissière, la Securities Exchange Commission (SEC), la Financial Services Authority (FSA) et l’Autorité des marchés financiers (AMF), suivies par d’autres régulateurs européens, ont pris, dans l’urgence, des mesures exceptionnelles afin d’encadrer ou d’interdire les ventes à découvert sur les titres du secteur financier. ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Où en est la réforme du système financier ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet