Institutions internationales

Une impérieuse nécessité de gouverner la globalisation

« Nous partons du principe que la prospérité est indivisible et que la croissance pour être durable doit être partagée » Extrait du communiqué final du G20, Londres, avril 2009

Un nouvel équilibre mondial est à construire. La crise financière de 2008-2009 semblait avoir servi de prise de conscience. Mais aujourd’hui, tout reste à inventer et les perspectives d’un dialogue constructif s’éloignent après un sommet de Séoul inquiétant en matière de coopération internationale.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730 bis
Parce que subvenir aux besoins d’une population mondiale de plus de sept milliards d’individus appelle de plus en plus de règles de partage, parce que l’uniformisation des modes de vie à travers la planète fait qu’aucune nation ne peut prétendre assurer son développement sans faire appel à des ressources extérieures, parce que nos économies sont à ce point intégrées que le défaut d’un seul établissement financier est susceptible d’entraîner la faillite du système mondial, parce que la survie ou le maintien des populations dans leurs régions d’origine sont menacés par les choix de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Où en est la réforme du système financier ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet