Point de vue de l'autorité nationale

« Un superviseur adossé à la BCE est un vrai avantage »

Les textes définitifs instituant le mécanisme européen de supervision ne sont pas encore arrêtés. Toutefois, les grandes lignes de son fonctionnement commencent à se dessiner. Début janvier 2013, Danièle Nouy a livré sa vision des choses à Revue Banque. Celle-ci deviendra-t-elle réalité, la secrétaire générale de l'ACP étant pressentie pour prendre la présidence de l’organe de supervision au sein de la BCE ?

Organes de supervision : schéma simplifié de la prise de décision

L'auteur

  • Danièle Nouy, ACP
    • Secrétaire général
      Autorité de Contrôle Prudentiel

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°757

Supervision européenne : intégration ou complexification ?

Du point de vue de la stabilité financière en Europe, qu’apportera le Mécanisme de supervision unique (MSU) ?L’idée clé du dispositif est de déconnecter les systèmes bancaires de leur souverain, afin d’éviter que ne se créent à nouveau des spirales négatives entre eux en cas de crise. Il s’agit également de permettre au Mécanisme européen de stabilité (MES) de recapitaliser les banques en difficulté. Le superviseur unique sera la seule autorité compétente pour prendre les décisions qui engageront l’avenir des groupes bancaires de la zone euro. Il apportera une sécurité nouvelle quant à la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Supervision européenne : intégration ou complexification ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet