Transferts d’espèces

Terrorisme : les sources de financement ne sont pas si illicites que l’on croit

Alors que les transferts confiés aux banques sont très strictement encadrés pour limiter les financements illicites, ceux organisés auprès d’agents de paiement, ou en espèces, restent peu surveillés et contrôlés. En toute légalité.

Terrorisme : les sources de financement ne sont pas si illicites que l’on croit

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°853

BILANS BANCAIRES : Les cessions de prêts non performants encouragées

« Ce que nous avons aussi voulu souligner dans cette étude, insiste le président du CAT, Jean-Charles Brisard, c'est l'importance pour les terroristes des outils, disponibles légalement, comme les services de transfert d'argent, les cartes bancaires et les cartes SIM prépayées, qui préservent l'anonymat des utilisateurs. Exactement comme les applications de messagerie chiffrée qui sécurisent leurs communications [1]. »À l’heure où s’achève le procès des attentats de janvier 2015 et où l’on prépare celui des attentats du 13 novembre 2015, cette conclusion de l’étude sur le financement des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet