Taxes sur les activités financières : chacun de son côté

Depuis 2009, de nombreux hommes politiques se sont déclarés favorables à une taxation des banques. Mais au-delà de cette volonté commune, les moyens d'actions et les objectifs recherchés se sont montrés très divers.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730 bis
Le débat sur la taxation des activités financières est autant politique qu’économique. L’objectif d’une telle taxe n’est d’ailleurs pas toujours très clair  : s’agit-il de réduire les inégalités de revenu en taxant les bonus stratosphériques des traders ? De faire payer les banques pour la crise ? De constituer un fonds de réserve pour parer les prochaines faillites ? D’orienter les intermédiaires financiers vers les activités les plus « socialement utiles » ? De mettre quelques grains de sable dans les rouages de la finance mondiale ? Tous ces objectifs sont louables, mais sous-tendent ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Où en est la réforme du système financier ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet