Une industrie dans le viseur du régulateur

Taxer les banques, une si belle idée…

L’imagination n’a pas manqué aux législateurs nationaux et internationaux pour proposer de faire payer aux établissements financiers de nouvelles contributions. Qu’elles soient établies au nom des erreurs du passé ou de la prévention de nouveaux excès, encore faut-il trouver du sens à ces taxes, nombreuses sur le papier, mais encore en cours d’élaboration pour la plupart.

L'auteur

  • M. Betbèze
    • Economiste
      Crédit Agricole SA - Etudes économiques groupe
  • Armelle Sarda
    • Economiste
      Crédit Agricole SA - Etudes économiques groupe

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730 bis
Il faut que les banquiers payent ! Les communications analysant les différents moyens de taxer les banques ont fait florès, que ce soit au G20, à la Commission européenne, au FMI ou encore dans la littérature académique. Tout le monde est à peu près d’accord sur le principe, sauf quelques banquiers sans doute... Mais pourquoi donc ceux-ci font-ils ainsi de la résistance à un tel prélèvement que l’on imagine, bien sûr, aussi important que nécessaire ? D’autant que, pour taxer les banques, ce ne sont pas les raisons qui manquent ! Citons-en quelques-unes et analysons-les.Taxer pour punir ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Où en est la réforme du système financier ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet