Prêts non performants

« Le sujet des NPL concerne un nombre limité de pays et d’acteurs en Europe »

Bertrand Lussigny expose la position des banquiers français quant aux mesures pour la réduction des prêts non performants publiées tant par la BCE que par la Commission européenne et l’EBA. Les banques françaises sont en faveur de mesures de pilier 2, dont les modalités sont évaluées par le superviseur en fonction de la situation spécifique de chaque établissement.

L'auteur

  • B Lussigny
    • Directeur de département, Supervision Bancaire et Comptable
      Fédération Bancaire Française

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°824

Non-performing loans : une situation qui s’ameliore

Quelle est la position de banques françaises par rapport aux textes aujourd’hui sur la table traitant des prêts non performants ?Les banques sont favorables à ce que les autorités européennes, notamment de supervision, et les États membres se préoccupent de la gestion des prêts non performants. La manière dont les banques françaises ont historiquement géré leurs prêts non performants est une de leurs forces et cette qualité a été mise en exergue dès 2014 lors de l’AQR réalisée par la BCE. Mais cette revue des actifs avait également relevé des faiblesses dans la gestion des prêts non ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Prêts non performants : une situation en nette amélioration …

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet