Normes IFRS

Risque de crédit et juste valeur des produits dérivés

Ernst & Young a interrogé 16 institutions financières appliquant les normes IFRS sur la façon dont elles intègrent le risque de crédit dans la juste valeur des instruments financiers. Sur cette question devenue cruciale avec la crise, l’enquête montre une grande diversité quant aux méthodes de calcul.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°734

Matières premières : la faute aux marchés ?

La turbulence des marchés financiers ces dernières années et l’élargissement des spreads de crédit ont mis en exergue la nécessité de bien intégrer le risque de crédit dans la juste valeur des instruments financiers. Le Comité de Bâle estime d’ailleurs que, durant la crise, les pertes dues à la détérioration de la qualité de crédit des contreparties, et par conséquent à l’augmentation du risque de crédit, étaient supérieures aux pertes dues aux défauts.Le risque de crédit sur un produit dérivé est le risque que l’une des parties au contrat fasse défaut, générant une perte pour l’autre. ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet