Conférence académique

« Le Risk Forum favorise la stabilité financière en contribuant à construire une finance durable et responsable »

Comme chaque année, le Risk Forum est organisé par le groupe Louis Bachelier. Jean-Michel Beacco, son délégué général, revient sur la dernière édition.

finance durable

L'auteur

  • JM Beacco
    • Directeur général
      Institut Louis Banchelier
    • Professeur associé en finance
      Université Paris-Dauphine PSL

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°HOF2018

Quel bilan faites-vous de ce 11e Risk Forum ?

Nous sommes très satisfaits de cette 11e édition. La variété et l’excellence des conférences académiques ont été particulièrement remarquées par les participants, qui viennent chaque année toujours aussi nombreux. Le Prix du meilleur jeune chercheur en Finance et Assurance, parrainé par la Fondation Scor pour la Science, a été attribué à Catherine Bobtcheff, une chercheuse en pointe sur de nombreuses problématiques financières, notamment assurantielles, ce qui est nouveau par rapport aux précédentes éditions.
Par ailleurs, ce 11e Risk Forum a permis une nouvelle fois aux « Louis Bachelier Fellows » de se retrouver, eux qui voyagent constamment, surtout en cette période. Cette communauté, regroupant des chercheurs, des professionnels et des régulateurs, permet à l’ILB d’identifier des sujets ou des thématiques qui font le pont entre la recherche et l’industrie. Enfin, cet événement constitue un peu l’épilogue de la finance parisienne du mois de mars, après la tenue des House of Finance Days, organisés par l’Université Paris-Dauphine. De quoi faire rayonner davantage la recherche française en économie et en finance, à un an du Brexit.

En quoi cet événement participe-t-il à la stabilité financière ?

La gestion des risques extra-financiers (climat, longévité, cyber) nécessite de la clairvoyance, de la rigueur et de la précision, qui peuvent être apportées par la recherche scientifique. À ce titre, les échanges entre les chercheurs académiques du monde entier permettent d’appréhender les risques financiers et d’établir des réponses pour mieux les gérer. C’est dans ce sens que le Risk Forum favorise la stabilité financière en contribuant à construire une finance durable et responsable.

Comment le Risk Forum peut-il aider les banques à cerner leurs problématiques ?

La gestion des trois risques extra-financiers précités est au cœur des axes de recherche qui sont traités dans le Groupe Louis Bachelier. Bien entendu, face à l’émergence de ces risques, le secteur bancaire est en première ligne. Et le Risk Forum joue un rôle d’éclaireur sur ces problématiques. Cela permet aux banques de mieux les comprendre aujourd’hui tout en leur permettant d’anticiper de futurs risques.

Que représente le Risk Forum en termes de visibilité et d’apports pour le Groupe Louis Bachelier ?

Nous pouvons dire que le Risk Forum est devenu au fil du temps un événement phare et une marque à part entière pour notre organisation. Il confère une excellence académique et scientifique de haut niveau, qui se synchronise bien avec le reste de notre écosystème composé de professionnels et des pouvoirs publics, le tout dans un environnement ouvert et de plus en plus international.

Après ces onze éditions, le Risk Forum s’est durablement inscrit comme un lieu d’échange académique important sur le plan international. Quelles sont vos attentes pour les prochaines éditions ?

Comme à l’accoutumée, notre objectif est de promouvoir la recherche scientifique française de haut niveau. Or le prochain Risk Forum se déroulera au moment du Brexit, ce qui permettra de montrer l’étendue et la force de frappe de la Place de Paris en matière économique et financière. Plus globalement, nous allons toujours essayer d’identifier les futures thématiques avec un coup d’avance, tout en adaptant la diversité des conférences, des tables rondes et des ateliers, pour répondre au mieux aux problématiques des entreprises et des pouvoirs publics.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet