Reporting réglementaire : le reporting intégré peut-il réduire les coûts de conformité ?

En 2020, l’Autorité bancaire européenne a interrogé les banques sur le coût du reporting réglementaire. Les conclusions de l’enquête sont reprises dans un document de réflexion sur le reporting intégré : l’EBA y propose des évolutions ambitieuses pour réduire les charges périodiques, au prix d’un investissement initial pouvant s’avérer très lourd.

Le reporting intégré peut-il réduire les coûts de conformité

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°857

GESTION D’ACTIFS : La déferlante de l’investissement responsable

Dans un contexte autrefois national, désormais avant tout européen, cadré par des réflexions internationales dont celles du Comité de Bâle, les régulateurs bancaires exigent de la part des établissements, la communication de nombreux états de reporting réglementaire financier, statistique et prudentiel, afin de procéder au contrôle et à la surveillance nécessaire.Considérant les appels réguliers de la profession pour instaurer un cadre réglementaire et de surveillance plus efficient et proportionnel, l’autorité bancaire européenne (EBA) cherche des moyens de rationaliser ses exigences de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet