Transactions

« Renforcer nos capacités en tant qu’acheteur pour mieux répondre aux attentes des banques »

Le recouvreur iQéra est également acheteur de créances bancaires. Les difficultés qu’ont, en France, les banques et les acheteurs à s’entendre sur le prix d’un prêt non performant pourraient s’estomper.

Sur le marché secondaire des NPL, iQuéra intervient en tant que serviceur mais aussi comme acheteur.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°853

BILANS BANCAIRES : Les cessions de prêts non performants encouragées

Le problème des Non Performing Loans (NPL) est souvent associé à l’Italie. La France est-elle à l’abri des difficultés rencontrées par son voisin ?En France, le montant de NPL est important puisqu’il s’élève, à fin juin 2020, à 126 milliards d’euros, ce qui constitue le plus gros volume de la zone euro. Toutefois, les fonds propres des banques françaises sont solides. De plus, rapportés à l’encours total des crédits, les NPL ne représentent que 2, 34 % car le montant des encours sains français est également le plus important de la zone euro. La France est donc loin de la situation dans ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Les cessions de prêts non performants encouragées

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet