Réglementation

« Réguler le shadow banking system implique une approche à la fois globale et différenciée »

Le shadow banking constitue une voie alternative de financement par rapport aux concours bancaires traditionnels. Si un consensus international existe sur le fait qu’une régulation appropriée doit s’appliquer à toutes les activités financières, y compris celles relevant du shadow banking, il faut aussi poser le principe d’une différenciation adéquate de cette régulation, en fonction de la nature des activités financières concernées, notamment des risques qu’elles font naître.

L'auteur

  • Pierre-Henri Cassou, OFPE
    • Senior Advisor
      Deloitte Conseil
    • ancien membre du Group of Experts on Banking Issues

Revue de l'article

Comment définir le shadow banking system ?Comme Jean-François Pons et Cyrille Causse l’ont rappelé dans l’article qu’ils ont publié le mois dernier dans Revue Banque, le « shadow banking system » ou système de financement parallèle (SFP) a été défini par le Conseil de la stabilité financière comme « le système d’intermédiation de crédit qui implique des entités et des activités extérieures au système bancaire classique ».En pratique, le SFP désigne l’ensemble des activités de financement sous forme de crédits, c’est-à-dire autrement qu’en fonds propres, qui sont effectuées sans recourir à ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet